Retrouvez ci-dessous notre équipe d'experts

Principes

La peau

La peau est un organe complexe qui rassemble 3 couches :

  • l’épiderme, en surface, constitué à 90% de kératinocytes et qui protège le reste,
  • le derme, juste en-dessous, couche élastique, sensitive et nourricière,
  • et l’hypoderme, encore en-dessous, couche graisseuse, isolante et amortissante.

De plus, il convient de noter que ces trois couches s’assemblent par la membrane basale, les glandes de la transpiration et les follicules pileux.

La plaie

Dès lors, une plaie est une rupture de la barrière cutanée pouvant être causée par diverses raisons : brûlure, plaie chirurgicale, plaie par arme, etc.

Aussi, la profondeur d’une plaie permet de distinguer :

  • la plaie superficielle : quand elle n’atteint que la peau et les graisses immédiatement sous-jacentes,
  • de la plaie profonde :  quand elle touche les structures dites « nobles » c’est à dire les nerfs, les artères, ou encore les viscères

La cicatrisation

La cicatrisation n’est autre que la formation d’un tissu fibreux, d’origine nouvelle, qui vient remplacer une perte de substance.

En fonction de l’aspect de la plaie et de sa nature, on distingue 2 catégories de cicatrisation.

Cicatrisation de première intension

Elle concerne les plaies dont les bordures sont suffisamment rapprochées et qui ne sont pas infectées. Dans ce cas, la cicatrisation est de bonne qualité et se fait rapidement. A noter qu’elle peut être spontanée ou facilitée par une suture si la plaie est profonde.

Cicatrisation de seconde intension

A l’inverse, la cicatrisation de seconde intension concerne les plaies de bordures éloignées.

Ici, le fond de la plaie se recouvre d’un tissu fibreux. Ainsi, les cellules saines des bordures prolifèrent et migrent progressivement au fond de la plaie, créant un nouveau tissu.

Ce type de cicatrisation est plus lent qu’une cicatrisation de première intention, et la cicatrice est souvent grossière.

Traitements

Il est fondamental de savoir bien évaluer la gravité d’une plaie. Car en fonction, elle pourra être soignée chez vous ou nécessiter une consultation.

Traitement des plaies superficielles

Les plaies superficielles peuvent être soignées à la maison.

On appelles plaies superficielles : les écorchures, les coupures peu profondes, ou encore les brûlures du premier degré et du second degré…

Dès lors, pour favoriser une bonne cicatrisation vous devez suivre ces 3 étapes :

  • vous laver les mains avec soin pour avoir une bonne hygiène
  • nettoyer la plaie : idéalement avec du sérum physiologique, ou même avec de l’eau et du savon
  • la désinfecter : avec un antiseptique et des compresses
  • et enfin la protéger : avec des pansements

Traitement des plaies profondes

En revanche, si la plaie est profonde (bords élargis), ouverte, étendue, si le  saignement est abondant ou bien localisé sur le cou, le visage, l’oeil, le thorax ou encore l’abdomen, il faut consulter en urgence.

De même, si vous êtes diabétique, immuno-déprimé ou si des signes d’infection apparaissent, il faut impérativement consulter.

Lorsque la plaie est grave, on la nettoie chirurgicalement et on la suture sous anesthésie locale, voire générale. En revanche, si le patient vient trop tard (après 6h d’attente) et que la plaie est déjà très contaminée on se contente alors de la nettoyer et de la panser, car une infection peut se développer sous la suture. Et dans les cas les plus graves, on prévient les complications infectieuses en utilisant des antibiotiques.

 

Retrouvez notre article sur le traitement des plaies par le miel.

Apithérapie : le miel s'utilise pour le traitement des plaies