Retrouvez ci-dessous notre équipe d'experts

Pathologies

Les pathologies médicales du rachis concernent l’ensemble des pathologies qui touchent la colonne vertébrale aussi appelée rachis. Cet ensemble comporte : le rachis cervical (en haut), le rachis dorsal (au centre) et le rachis lombaire (en bas). A noter que le rachis est très fragile car il soutient la tête et transmet le poids du corps vers la hanche.

On rassemble les affections de la colonne vertébrale en 3 groupes :

  • les pathologies dégénératives (exemples : hernies discales, etc.)
  • les pathologies traumatiques (exemples : fractures, luxations, etc.)
  • et les pathologies tumorales (exemples : métastases, etc.)

Pathologies dégénératives

Elles rassemblent :

– les pathologies dégénératives des lombaires comme les sciatiques et les cruralgies

– les maladies dégénératives des cervicales comme les névralgies et les myélopathies

– et encore les scolioses

Pathologies traumatiques

On y retrouve :

– les tassements vertébraux

– les fractures thoraciques et lombaires

– les fractures du rachis cervical

– et enfin celles de l’odontoïde

Pathologies tumorales

Le rachis est souvent atteint par des métastases cancérigènes. En effet, les cancers peuvent se disséminer dans l’organisme et certaines cellules viennent alors s’implanter au niveau de l’os pour y proliférer. Ainsi, les vertèbres sont fréquemment touchées à cause notamment de leur vascularisation abondante.

Les cancers qui touchent le plus souvent le rachis sont :

 

  • le cancer de la thyroïde,
  • celui du rein,
  • du poumon,
  • du sein chez la femme
  • ou encore de la prostate chez l’homme

 

 

Traitements

On recourt à différents traitements pour soulager voire guérir les affections du rachis.

Pour soulager les douleurs aiguës, on préconise souvent l’utilisation de traitements médicamenteux à base d’antalgiques, d’anti-inflammatoires, de corticoïdes ou encore de myorelaxants.

Par ailleurs, on recommande aussi souvent la kinésithérapie, qui permet de corriger les déviations de la colonne vertébrale ainsi que de muscler la zone concernée.

Enfin, si les symptômes persistent, on pourra recourir à l’intervention chirurgicale avec des techniques +/- invasives.

Et selon la pathologie à soigner, le traitement pourra supposer le port d’un corset (exemple : scoliose).

 

Retrouvez toutes nos spécialités médicales ici.