Abords Mini-invasifs en chirurgie de la colonne vertébrale

Introduction à la chirurgie de la colonne vertébrale

La chirurgie de la colonne vertébrale, ou chirurgie du rachis, est restée pendant très longtemps une chirurgie qualifiée de « lourde ». Simplement parce que le risque neurologique était omniprésent mais aussi parce que les voies d’abords chirurgicales requerraient une large exposition.

La colonne vertébrale se décompose en 3 segments : le rachis cervical, thoracique et lombaire appartenant respectivement à la région du cou, du thorax et de l’abdomen. Selon l’ indication chirurgicale, le chirurgien est amené à aborder la ou les vertèbres par voie postérieure ou antérieure.

Les différentes voies d’interventions en chirurgie de la colonne vertébrale

Par voie postérieure, la colonne vertébrale se situe directement sous le plan musculaire para vertébrale.
Par cette voie, aucun organe vital n’est exposé. Cependant le traumatisme musculaire n’est pas sans conséquence et peut entraîner des douleurs post opératoires et potentiellement des déficits posturaux.

Les voies antérieures sont quant à elle plus techniques et délicates car elles s’exposent directement au contact d’organes vitaux et vasculo-nerveux. Ces voies d’abord sont propres à chaque segment et requièrent une connaissance anatomique fine. Ce sont de opérations plus risquées et qui demandent plus de technique. Cependant, les opérations par voies antérieures restent indispensables dans le traitement de nombreuses pathologies.

L’abord mini-invasif

Les progrès techniques apportés dans le domaine de l’imagerie, de l’optique et de la navigation informatique, réalisent le fondement du développement de la chirurgie rachidienne mini invasive.

Un abord mini-invasif n’est pas forcément un abord de taille réduite. Il faut comprendre par voies mini invasive, une voie visant à limiter ou à annuler le traumatisme chirurgical. La taille de la cicatrice qui en découle vient seulement au second plan.

La chirurgie du rachis reste une chirurgie à risque. Les matériels de pointe utilisés à la Clinique du parc Lyon permettent aux chirurgiens de sécuriser leurs gestes et de fiabiliser leurs techniques.

Ces techniques chirurgicales mini invasives trouvent de nombreuses applications en pathologie du rachis.

Discectomie, chirurgie du rachis par voie mini-invasive

Cette opération chirurgicale du rachis consiste à enlever une hernie discale afin de libérer la racine nerveuse coincée par la pathologie.

C’est une évolution de la technique conventionnelle rendue possible par l’utilisation d’un dispositif optique à lumière froide et d’écarteurs spécifiques. Il faut, en premier, repérer les lésions qui ont été infligées au nerf. pour cela nous allons réaliser une amplification de brillance.

L’incision cutané est réduite à 3 cm et l’ abord est homolatéral à la lésion. C’est a dire que l’incision est faite de façon à minimiser les liaisons faites aux muscles  para vertébraux pour accéder à la région inter-lamaire.

Retrouvez tous nos articles médicaux sur notre blog.