Rupture de la coiffe des rotateurs

Français

Qu’est-ce qu’une rupture de coiffe ?

Il s’agit d’une rupture de l’attache d’un ou de plusieurs tendons de l’épaule (la coiffe des rotateurs) sur la tête de l’humérus.

Cette rupture peut être provoquée par un traumatisme mais également par une usure naturelle avec l’âge ou par un frottement excessif de l’os (l’acromion) qui se situe juste au-dessus des tendons. Le plus souvent, c’est une combinaison des différents mécanismes.La rupture se manifeste par des douleurs, souvent très gênantes notamment la nuit, et par une diminution de la force du bras.

 

Quels examens peuvent être utiles ?

Une radiographie simple est toujours indispensable : même si les tendons ne sont pas visibles sur des radios simples, ce bilan est nécessaire pour éliminer d’autres problèmes et permet d’avoir une vision « globale » de l’épaule.
 
L’IRM est une sorte de scanner qui permet d’avoir une idée très précise de l’état des différents tendons et des muscles de la coiffe.
L’échographie est de plus en plus performante pour faire le diagnostic mais ne dispense généralement pas d’un examen plus approfondi.
 
L’arthroscanner est un autre examen possible. Il donne des renseignements aussi précis et peut être préféré à l’IRM dans certains cas.

Que se passe-t-il si le problème n’est pas traité ?

Aucune cicatrisation tendineuse spontanée n’est possible. L’évolution se fait progressivement vers une rétraction des tendons et une atrophie des muscles en amont. Cette évolution est marquée le plus souvent par la persistance de douleurs, d’une gêne dans les mouvements et d’une perte de force.

Dans certains cas il se produit ce que nous appelons une « adaptation naturelle » grâce à la compensation par d’autres muscles de l’épaule. Cette adaptation est généralement suffisante chez des personnes sédentaires et il arrive dans ce cas que les douleurs et la gêne fonctionnelle deviennent parfaitement supportables. En revanche, cette adaptation est généralement insuffisante pour quelqu’un qui veut conserver une bonne activité physique.
 

Quels sont les traitements que l’on peut envisager ?

Les traitements médicaux et les infiltrations permettent de calmer les douleurs mais n’ont pas d’action sur les tendons eux-mêmes.

La rééducation permet de faciliter "l’adaptation naturelle" en renforçant les autres muscles de l’épaule qui peuvent en quelque sorte remplacer l’action de la coiffe des rotateurs. C’est le meilleur traitement si les tendons sont trop rétractés pour être réparés ou si l’on a décidé de ne pas opérer du fait d’une adaptation satisfaisante.

Lorsque la rupture survient chez une personne active ou lorsque les différents traitements médicaux n’ont pas permis une amélioration suffisante, la possibilité d’une intervention chirurgicale doit être discutée.

Praticiens: 

Bouton Article

contenu modifié le 06/11/2017