Reconstruction osseuse

Français
  • utilisation de matériaux de comblement osseux,
  • reconstruction des maxillaires (suite à accident, défauts osseux, etc.),
  • greffe osseuse (auto-greffe intra-orale ou extra-orale).

L'approche chirurgicale conservatrice se donne comme buts de préserver les tissus parodontaux; faciliter la reconstruction prothétique qui fera suite à l'intervention; améliorer le pronostic des dents résiduelles; réduire l'inconfort du patient et minimiser les suites opératoires.

Avant d'entreprendre un traitement, le diagnostic permet de définir le plan de traitement approprié : extraire ou conserver la dent. L’intervention est effectuée sous aneshésie locale ou sous sédation neurolept-analgésie ou sous anesthésie générale.


Greffe osseuse dentaire 

La greffe osseuse buccale pour implant dentaire intervient principalement dans deux cas :

  • Manque d'os mandibulaire ou maxillaire en hauteur ou en largeur : La taille d'un implant dentaire est adaptée à l'os qui le supporte. Si l'os est trop fin, l'implant correspondant devient trop petit et sa résistance aux forces de mastication moindre. Il devient alors nécessaire de réaliser une greffe osseuse dentaire pour pouvoir utiliser un implant plus grand et plus résistant.
  • Perte d'une dent : La perte d'une dent, suite à un accident par exemple, peut avoir comme conséquence une résorption progressive de l'os de la mâchoire. Lorsque la perte osseuse qui s'en suit devient importante, l'implantologie dentaire devient impossible. En effet, il n'est pas possible de placer un implant dentaire dans une zone trop étroite. Il est alors nécessaire de réaliser préalablement une greffe osseuse dentaire.La greffe osseuse dentaire est une opération délicate qui doit être réalisée par un praticien compétent et expérimenté dans une clinique spécialisée. Les principales étapes de la greffe osseuse dentaire sont :

Prélèvement d'un morceau d'os sur le patient : généralement, de la hanche, du tibia ou de la paroi externe du crâne.Immobilisation de l'os prélevé : par une ou plusieurs vis d'ostéosynthèse.Réalisation de la greffe : le plus souvent sous anesthésie générale, impliquant par la suite une longue durée d'hospitalisation et de rétablissement.


Comblement des sinus pour implant dentaire 

Le comblement des sinus est une technique chirurgicale permettant de recevoir un implant dentaire dans des conditions optimales de stabilité. En effet, quand l'épaisseur de la cavité située à l'intérieur des os de la mâchoire (sinus) est insuffisante (lamelle osseuse fine), il n'est plus possible d'assurer la fixation permanente de l'implant dentaire. La technique du comblement osseux des sinus maxillaires intervient dans ce cas afin d'augmenter la hauteur du tissu osseux destiné à recevoir l'implant dentaire. 

Proposée pour la première fois en 1970 par H. Tatum, la technique du comblement des sinus se fait par l'intérieur de la bouche (voie endobuccale) sous anesthésie générale. 

Les principales étapes de l'opération sont :

  • Incision de la muqueuse buccale.
  • Création d'un orifice osseux appelé volet osseux externe : il s'agit en fait d'une cavité à la base du sinus sans relation avec le sinus maxillaire.
  • Remplissage de la cavité : avec de l'hydroxy-apatite, matière synthétique ressemblant à de l'os ou avec un os hétérogène, ou avec un os autogène naturel (issu du patient lui-même). Ce dernier est préféré afin d'éviter une éventuelle contamination.

La pose de l'implant dentaire peut être faite en même temps que le comblement des sinus si la hauteur en dessous de celui-ci est supérieure ou égale à 5 mm. Dans le cas contraire les implants dentaires sont mis en place 6 mois après l'opération de comblement des sinus.

 

Source : www.cideimplantologie.fr

Service de Chirurgie Orale – Clinique d’Implantologie Dentaire du Parc – CIDE

155 Ter Boulevard Stalingrad – 69 006 Lyon – Tél : 04 72 44 87 01

Bouton Article

contenu modifié le 31/03/2017