Occlusions veineuses

Français

Qu’est-ce que l’Occlusion de la Veine Centrale de Rétine (OVCR)?

occlusion veine centrale retine

L’OVCR, ou occlusion de la veine centrale de la rétine, est une maladie de la rétine très répandue. Cette pathologie entraine une mauvaise vision ultérieure et peut entraîner une baisse d’acuité visuelle.

Les facteurs de risque

Il arrive très souvent que l'on ne soit pas en mesure de déceler les causes ou facteurs d’apparition d’une OVCR, même après avoir réalisé des bilans cardio-vasculaires complets. Cela démontre que les spécialistes connaissent encore peu cette maladie rétinienne. Ces occlusions veineuses engendrent parfois l’apparition de glaucomes néovasculaires ce qui impose un contrôle régulier de la pression intra-oculaire.

Certaines pathologies peuvent être en cause dans l’apparition de l’OVCR : l'hypertension artérielle, le diabète, l'artériosclérose, les troubles de la coagulation ou les hyperlipidémies.

On procède à une prise de sang pour mesurer la numération sanguine qui permet d’avoir un bilan complet : plaquettes, glycémie, créatinine, triglycéridémie et cholestérolémie. On procède également à un bilan des facteurs de risques cardiovasculaires.

L’examen clinique

Les patients atteints d’OVCR ont généralement plus de 60 ans et décrivent une dégradation de la vision unilatérale rapide. Cette dégradation de la vue se traduit par un brouillard léger et peut aller jusqu’à la perte totale de la vision centrale.

L’œil du patient est blanc et indolore.

De nos jours, on distingue quatre formes cliniques d'OVCR :

  • L’OVCR œdémateuse : C’est la forme la plus répandue, elle touche 60% des patients malades.
    Le traitement peut se faire par une injection intra-vitréenne (IVT) d'Ozurdex® ou anti VEGF (Lucentis® ou Eylea®).

Forme oedeomateuse

  • L’OVCR ischémique : C’est la forme la plus grave, elle touche 20% des patients malades.
    La maculopathie ischémique entraîne une baisse de la vision très importante et engage un pronostic particulièrement pessimiste. L’OVCR ischémique entraîne souvent des complications et on ne remarque pas d’amélioration d’acuité visuelle.

Forme ischémique

  • La forme « mixte » : L’OVCR oedémato-ischémique.
    Cette OVCR mixte mélange les symptômes de la forme œdémateuse et ischémique, elle peut toutefois se transformer en une forme ischémique grave. Elle peut être une forme ischémique dès l’apparition des signes de la pathologie ou bien être le résultat de l’évolution d'une occlusion œdémateuse en occlusion ischémique. Il est donc primordial de se soumettre à des angiographies régulièrement afin de suivre l’éventuelle évolution de l’OVCR.
  • L’OVCR régressive du sujet jeune.
    Cette forme atteint généralement des patients âgés de 30 à 40 ans. L’occlusion qu’ils présentent a une répercussion visuelle moins importante et leur permet de récupérer toute leur acuité visuelle au fil du temps.

Le suivi de ces patients est primordial puisque de lourdes complications peuvent surgir (un glaucome néovasculaire par exemple). Ces complications peuvent être évitées et traitées grâce à une intervention par laser appropriée.

 

Examens paracliniques : Angiographie et OCT

  • L’angiographie est essentielle dans l’étude et le suivi de l’occlusion veineuse. Elle permet de contrôler l'état vasculaire du fond d'œil et d'anticiper son évolution. L’angiographie permet de faire la différence entre chacune des formes de l’OVCR et d’éviter les complications d’une conversion ischémique.

angio oct

  • L’OCT (Optical Cohérence Tomography = Tomographie à Cohérence Optique) est devenu un examen primordial pour évaluer l’importance d’un œdème maculaire et analyser l’efficacité des IVT (injections intra-vitréennes).

Complications

  • La complication la plus lourde et la plus néfaste reste le glaucome néovasculaire (GNV).

Les zones d'ischémies rétiniennes, non traitées, vont permettre la formation de néo-vaisseaux qui vont se répandre au niveau de la rétine, puis au niveau de l'angle irido-cornéen et de l'iris.

On fait référence au terme de rubéose irienne pour définir cette multiplication de néovaisseaux au niveau de l'iris.

Les chances de constater une amélioration de la vision sont minces, le traitement chirurgical ne constituant pas une option efficace.

Les spécialistes sont très vigilants au glaucome néovasculaire et procèdent systématiquement à un contrôle tonométrique (mesure de la pression intraoculaire) bilatéral. Un suivi régulier est indispensable car le glaucome peut survenir quelques mois après l’OVCR.

  • Autres complication : lhémorragie du vitré. Elle peut très vite déclencher un remaniement fibrovasculaire qui va tracter et décoller la rétine.

Autre forme clinique: l'occlusion de branche (OBVCR)

angio af

L’occlusion de branche de la veine centrale de la rétine, ou OBVCR, est due à l'écrasement de la veine centrale par une artère rigide et artérioscléreuse. Cela correspond au signe du croisement, à la manière du "signe de préthrombose",que l’on remarque fréquemment chez les patients âgés de 60 à 70 ans.

 

Document tiré de www.cerk.fr 

Bouton Article

contenu modifié le 31/03/2017