Les infections nosocomiales

Français

Les infections dites nosocomiales sont des infections contractées par un patient pendant ou après un séjour en établissement de soins (cabinet, clinique ou à l'hôpital).

Ces infections sont le fait de bactéries, virus ou champignons, provenant de l'établissement de soins, des soignants ou des autres patients hospitalisés porteurs de ces microbes (hétéro-infection) ou du patient lui-même (auto-infection).

Une infection nosocomiale est le résultat de la réunion de 3 facteurs :

  • Un microbe 
  • Un mode de transmission (une opération, une sonde urinaire …)
  • Un patient réceptif (fragile, déjà infecté…)

 

Les plus exposés à ces complications sont les nouveau-nés, les prématurés et les personnes âgées.
Les opérations chirurgicales, surtout avec pose de prothèses, les longues hospitalisations et les procédés agressifs de diagnostic et de thérapeutique peuvent exposer un patient à des infections.

La chirurgie du pied est très peu concernée par les infections nosocomiales, le pied se défendant très bien des agressions notamment chirurgicales. Le taux d'infections nosocomiales en chirurgie du pied est presque négligeable tant il est faible.

Il existe également des facteurs de risques bien connus pour les patients que le médecin doit rechercher pour prévenir le futur opéré comme par exemple :

  • Le tabagisme ; en effet le tabac bouche les petits vaisseaux des extrémités et peut provoquer, plus que chez les non fumeurs, des troubles de cicatrisation et secondairement des infections du site opératoire. C'est pour cela qu'il est recommandé d'arrêter la cigarettes au moins 1 mois avant une opération du pied
  • Le diabète ; cette maladie agit un peu comme le tabac sur les petits vaisseaux.
  • Les traitements immunosuppresseurs ; ces médicaments utilisés dans le traitement du cancer, du Sida, de la polyarthrite rhumatoïde…diminuent les défenses immunitaires du patients et donc augmentent la possibilité d'une infection.
  • Les antécédents infectieux.

 

Le nombre d'infections nosocomiales en France diminue régulièrement grâce aux efforts réguliers de la médecine. On diminue le temps d'hospitalisation en favorisant la chirurgie ambulatoire. On isole les patients infectés.

On impose des règles draconiennes de décontamination des patients (douches préopératoires avec des produits désinfectants) et des soignants (lavages de mains réguliers, utilisation de masques). 
 

Une équipe composée d'un médecin et d'une infirmière hygiéniste travaille constamment à la clinique pour la lutte contre les infections nosocomiales (Comité de Lutte contre le Infections Nosocomiales). Les résultats sont très bons depuis plusieurs années fruit d'un travail régulier en équipe.
N'hésitez pas à nous en parler avant votre opération et de lire la rubrique sur ce thème sur le site internet de la clinique du parc, rubrique « nos engagements ».

Bouton Article

contenu modifié le 17/07/2017