DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l'Age)

Français

Qu’est-ce que la DMLA ?

La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age est d'une altération maculaire, acquise, non héréditaire, non inflammatoire atteignant les personnes de plus de 50 ans, qui se traduit par une baisse progressive de la vision aboutissant à une perte de la vision centrale.

Ces patients ne deviennent pas aveugles mais perdent la vision centrale, la vision fine utile pour la lecture, la reconnaissance des visages, la couture, etc.

Ainsi, même dans des cas avancés, les patients touchés conservent généralement une relative autonomie et la possibilité de se déplacer. Mais malheureusement ils ne peuvent plus lire, regarder la télévision ou conduire.
En raison du vieillissement de la population et de l'augmentation de la durée de vie, la DMLA doit être considérée comme un enjeu majeur de santé publique.

Testez-vous

Une DMLA commence habituellement par une déformation des images (métamorphopsies).
Il faut donc tester chacun de ses yeux, en fixant le point bleu central ci-dessous.
On ne doit pas voir la grille environnante déformée, ce qui nécessiterait une consultation en urgence chez un ophtalmologiste.
D'autres pathologies donnent aussi des métamorphopsies à tout âge, et doivent aussi amener à consulter en urgence.

Grille Amsler

Grille Amsler normale

Grille Amsler anormale

Grille Amsler anormale

Fréquence et causes

C’est la première cause de malvoyance, en France, chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Un million de personnes sont atteintes par une forme plus ou moins sévère de la maladie, ce nombre devant être multiplié par 3 d'ici à 25 ans. (Aux Etats-Unis on pense qu'il y a 15 millions de personnes atteintes de DMLA).

Une personne sur 4 après 75 ans et 1 personne sur 2 à partir de 80 ans seraient concernées par une DMLA.

Des facteurs génétiques prédisposant semblent exister, associés à des facteurs environnementaux (soleil, tabac).
Il n'y a pas de prédominance d'un sexe.

Les symptômes de la DMLA

Le patient se plaint de trois symptômes principaux :

  • La baisse de vision existe sur un œil ou les deux, et le malade croit     toujours que ce sont les lunettes qui ne sont pas adaptées. L'acuité visuelle est en effet plus ou moins abaissée, entre quelques dixièmes et une simple perception lumineuse.
  • Il décrit parfois un scotome central (tache dans le champ visuel). Quand il lit, il ne voit pas toutes leslettres des mots, ou bien il lui manque un mot entier, et il ne voit que les mots adjacents.
  • Les métamorphopsies sont très fréquentes et correspondent à une déformation des images. On utilise la grille d'Amsler (ci-dessus) pour déceler toute anomalie. Le patient décrit parfois très bien que le montant de la porte n'est pas rectiligne.

Il n'y a aucune douleur et l'œil est blanc, calme et non-inflammatoire.

Les lésions initiales semblent se trouver au niveau de l'épithélium pigmentaire (EP), qui va entraîner progressivement une altération définitive des cellules visuelles : cônes et bâtonnets de la macula.
On voit alors apparaître des plages d'atrophie (forme sèche) ou l'apparition de néovaisseaux choroïdiens ou sous-rétiniens qui passent à travers la membrane de Bruch.
C'est cela qui va donner toutes les complications contre lesquelles les ophtalmologistes luttent (hémorragies du vitré, œdème rétinien, fibrose, décollement de rétine).

On note souvent des drusens au fond d'œil, ce qui est présent chez de nombreux patients de plus de 50 ans. Ils apparaissent comme des points jaunes de petit diamètre, plus ou moins concentrés sur la macula.

symptome dmla

Les drusens semblent s'associer ou prédisposer au développement de la DMLA.

Mais ce sont des formations très banales chez la plupart des patients et leur présence ne signe pas automatiquement une future baisse de vision.

Les drusens peuvent évoluer ou s'associer aux formes de DMLA.

Les différentes formes de DMLA

Deux types de DMLA existent :

  • DMLA sèche ou atrophique, d’évolution lente pour laquelle aucun traitement n’est encore mis en place. Nous conseillons au patient de privilégier la consommation de légumes verts, poissons gras 2 à 3 fois/semaine, etc. La prescription de compléments alimentaires riches en Oméga 3 peut s’avérer utile en cas de carence.

dmla seche

  • DMLA humide ou exsudative. Il s’agit d’une forme humide dite "néovascularisée" : dans ce cas, l'angiographie met en évidence des vaisseaux anormaux se développant rapidement sous la rétine ; la fragilité de ces vaisseaux entraîne leur rupture, responsable d'hémorragies aux conséquences graves.

dmla humide

Ces néovaisseaux situés sous la rétine maculaire entrainent une baisse de la vision centrale, associée éventuellement à des métamorphopsies (déformations) et des micropsies (vision en plus petit que la réalité).

Dépistage de la DMLA humide

Un bilan est à faire dans un centre de rétine spécialisé :

  • Il est indispensable de réaliser une angiographie rétinienne à la fluorescéine ainsi qu’un OCT maculaire haute définition pour préciser la localisation et l'étendue de la membrane néovasculaire.
  • L'évolution spontanée est mauvaise, avec une extension de la membrane
  • En quelques semaines ou quelques mois, aboutissant à une perte de la vision centrale.

Document tiré de www.cerk.fr 

Bouton Article

contenu modifié le 31/03/2017