Cyclisme et prostate

Français

On a presque tout entendu sur les liens entre pratique du cyclisme et les risques génitaux masculins: problème de fertilité, problème d'érection (impuissance), difficulté pour uriner... « faire du vélo c'est mauvais pour ma prostate » pense de nombreux hommes.

Aucune étude scientifique sérieuse n'a montré de lien entre trouble de la sexualité chez les hommes, maladie prostatique et pratique du cyclisme. Une seule étude anglaise, publiée en 2014, évoquait la possibilité d'un su-risque de cancer de la prostate chez des hommes de plus de 50 ans pratiquant 8,5 heures de vélo par semaine. Cette publication reste cependant insuffisante pour affirmer avec certitude ce lien. Eventuellement, chez les hommes pratiquant intensément le vélo, plus de 8 heures par semaine, la friction répétée du périnée avec la selle peut se traduire par l'apparition de douleur périnéale ou la formation d'un « troisième testicule » qui est en fait un kyste fibreux. Dans ce cas, une consultation spécialisée chez un urologue s'impose ainsi qu'un réglage de sa position sur le vélo.

Quelques conseils pour éviter bien des problèmes en pratiquant le cyclisme: réaliser une étude posturale adaptée à son vélo, utilisation de selles fendues au centre, port de cuissard rembourée...

Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer sur la fiche de la pathologie.

 

Bouton Article

contenu modifié le 22/09/2017