Chirurgie trompe et ovaire

Français

Ovariectomie cœlioscopique

Qu'est ce que c'est

L'ovariectomie correspond à l'ablation chirurgicale des ovaires. Cette intervention peut être indiquée dans plusieurs cas :

  • Le cancer de l’ovaire.
  • La prévention du cancer ovarien chez des patientes présentant une mutation génétique BRCA 1 ou 2.
  • La torsion ovarienne.
  • Les cas graves d'endométriose.

Indications

Ce geste nécessite une hospitalisation la veille ou le matin de l’intervention et la sortie a lieu le lendemain.


Kystectomie cœlioscopique

Qu'est ce que c'est

La kystectomie ovarienne correspond à l'ablation chirurgicale d'un ou plusieurs kystes de l'ovaire.
Cette intervention est indiquée dans plusieurs cas :

  • Kyste d'aspect fonctionnel de plus de trois cm et persistant depuis plus de trois mois.
  • Kyste d'aspect organique sans caractère de malignité : kyste endométriosique, dermoïde, mucineux...
  • En urgence, en cas de complication aigue type torsion d’ovaire

Seul le kyste est retiré et analysé, le reste de l'ovaire demeure quasiment intact.

Indications

Ce geste nécessite une hospitalisation la veille ou le matin de l’intervention et la sortie a lieu le lendemain.


Cœlioscopie avec épreuve au bleu tubaire

Qu'est ce que c'est

Coelioscopie avec épreuveL'épreuve au bleu tubaire permet de vérifier l'état de perméabilité des trompes dans le cadre d’un bilan d’infertilité. La procédure consiste à injecter du bleu de méthylène dans l'utérus. Celui-ci doit diffuser dans les trompes et s'évacuer par leur extrémité dans la cavité abdominale. En cas d’obstruction tubaire un geste de reperméabilisation pourra être réalisé dans le même temps.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Plastie tubaire

Qu'est ce que c'est

La plastie tubaire est une intervention chirurgicale qui consiste à restaurer la perméabilité des trompes, et permet ainsi de traiter la stérilité d'origine tubaire. Elle se fait après constatation d'une obstruction tubaire grâce à l'épreuve au bleu.

Techniques chirurgicales

La plastie tubaire comprend différentes méthodes :

  • Fimbrioplastie : geste consistant à rouvrir le pavillon tubaire lorsque celui-ci est obstrué.
  • Salpingonéostomie : geste consistant à recréer un nouveau pavillon tubaire.
  • Reperméabilisation tubaire : geste consistant réparer les trompes lorsque celles-ci ont été ligaturées. Cette intervention ne peut être réalisée en cas de ligature effectuée par le système ‘’ESSURE’’.

Ligature tubaire : Essure et ligature par cœlioscopie

Qu'est ce que c'est

La ligature des trompes, ou stérilisation tubaire, est une méthode contraceptive irréversible. Cette intervention consiste à obstruer chaque trompe afin d'empêcher la rencontre entre ovocyte et spermatozoïde, et donc d'éviter la fécondation. Un délai légal de quatre mois s'impose entre la date de la demande et l'opération (loi du 4 juillet 2001).

Il existe deux techniques utilisées pour réaliser la ligature :

Par cœlioscopie

Chaque trompe est fermée, le plus souvent, grâce à un clip en plastique. On peut aussi sectionner la trompe ou la ligaturer avec un fil.

La stérilisation est immédiate et définitive.
L'intervention dure une quinzaine de minutes et peut se fait en ambulatoire et l'arrêt de travail est d'une semaine.

Par hystéroscopie ou méthode Essure®.

Le geste est pratiqué sous hystéroscopie, procédure qui consiste à introduire une fine caméra dans l’utérus par abord vaginal. Au cours de ce geste sont posés des implants qui viennent obstruer l'orifice des trompes.

Il est important de savoir que les trompes ne se bouchent qu'en trois mois, par fibrose progressive autour des ressorts, et qu'il est donc indispensable de poursuivre une contraception pendant cette période.

L’intervention dure une quinzaine de minutes et se réalise en ambulatoire. Cette technique a comme avantage d'utiliser les voies naturelles, donc sans cicatrices.

 
Praticiens: 

Bouton Article

contenu modifié le 31/03/2017