Chirurgie maculaire

Français

On constate une forte progression de la chirurgie maculaire depuis une dizaine d’année. Cette amélioration s’est vue couplée à une meilleure exploration de la macula par l’intermédiaire de l’OCT.

La chirurgie des membranes épimaculaires  

Une fine membrane peut faire son apparition à la surface de la rétine maculaire, entrainant une dégradation de la vision ainsi qu’une déformation de la macula (métamorphopsies, micropsies).

Cette membrane apparait sans véritable causes, elle est idiopathique, souvent chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Dans certains cas, son apparition peut être due au déchirement ou au décollement de la rétine, à une inflammation (uvéite) ou encore à un traumatisme.

Le diagnostic de cette pathologie est réalisé au cours de l’examen du fond d’œil. La réalisation d’un OCT maculaire peut être recommandée, tout comme l’angiographie rétinienne à la fluorescéine afin de déterminer les conséquences sur la rétine de la membrane épirétinienne.

L’intervention chirurgicale de la membrane épirétinienne sera recommandée si le malade est sujet à une dégradation progressive de la vision, l’empêchant d’exercer ses activités quotidiennes normalement, mais également lorsqu’il constate une déformation des images (métamorphopsies) notamment lors de la lecture.

La chirurgie des trous maculaires 

La création d'un trou maculaire entraine un affaiblissement de l'acuité visuelle, avec discernement d'un scotome central (tache dans le champ visuel), ainsi que des métamorphopsies (déformations des images).
Il s’agit d’une déhiscence rétinienne (ouverture) qui se développe dans la macula.
Le trou maculaire est souvent idiopathique (sans cause identifiée), et se manifeste sur un œil sans antécédent, en particulier chez les malades de plus de 60 ans.
Cette pathologie peut aussi se manifester suite à une contusion sévère du globe oculaire, ou être associée à une myopie forte.
Le diagnostic du trou maculaire est réalisé grâce à l'examen du fond d'œil et à l’OCT.
Le traitement chirurgical permet résorber le trou maculaire dans 75 à 90% des cas et de noter une amélioration anatomique indéniable.

Traitement des pathologies maculaires

Le traitement chirurgical de certaines maculopathies a fortement évolué au cours des dernières années.
La chirurgie offre la possibilité d’améliorer la vision du patient lors de l’apparition d’un membrane épirétinienne ou d’un trou maculaire. Elle est par ailleurs la seule approche thérapeutique.

En revanche, en cas de néovascularisation choroïdienne au cours de la DMLA "humide", les injections intravitréennes  (LUCENTIS®, EYLEA)® sont devenues les traitements de références.

 

Document tiré de www.cerk.fr 

Bouton Article

contenu modifié le 31/03/2017