La chirurgie des Hémorroïdes

Français
 
 

La Maladie hémorroïdaire touche une personne sur deux. Toutes les Hémorroïdes ne relèvent pas de la chirurgie. Seules les formes symptomatiques où compliquées doivent être opérées. La chirugie classique a mauvaise réputation en raison des douleurs postopératoires importantes et invalidantes. Nous proposons une technique sans douleur réalisable en ambulatoire et permettant une reprise d'activité professionnelle très rapide.

La technique HAL Doppler (Ligature des artéres hémorroïdaires sous contrôle Doppler)

PRINCIPES DE LA LIGATURE SOUS CONTROLE DOPPLER DES HEMORROÏDES

Les hémorroïdes deviennent pathologiques lorsqu'elles gonflent dans le canal anal jusqu'à parfois s'extérioriser. Elles sont alors étranglées par le sphincter anal, et deviennent inflammatoires d'où des douleurs et des saignements.

Les hémorroïdes sont des coussinets constitués de lacs artérioveineux. Ces coussinets sont irrigués par les artères hémorroïdaires, cible de ce nouveau traitement instrumental de la maladie hémorroïdaire.

Le signal doppler permet de repérer ces artères ou artérioles pour les ligaturer et obtenir ainsi une diminution de l'arrivée du sang dans les coussinets hémorroïdaires.

 

COMMENT REPERER ET LIGATURER LES ARTERES DES HEMORROÏDES ?

Le traitement s'effectue sous une légère anesthésie générale, en ambulatoire (sur une demi-journée d'hospitalisation). Le patient est mis en position gynécologique. On utilise un appareil particulier qui permet à la fois de regarder l'aspect des hémorroïdes dans l'anus et de repérer le signal produit par le flux des artères (doppler) (figure 1):

Matériel utilisé pour la ligature sous contrôle doppler des artères des hémorroïdes. L'appareil situé au premier plan est introduit dans l'anus : il permet de transmettre le signal doppler à l'appareil situé au second plan mais également de réaliser des ligatures.
La sonde doppler permet de repérer l'artère hémorroïdaire, à son contact elle émet un bruit pulsatile caractéristique

 

Par la fenêtre située en regard, on réalise une ligature de cette artère par un fil résorbable (figure 2).
L'extrémité de l'appareil positionné dans l'anus présente un fenêtrage latéral qui autorise la réalisation d'une suture au moyen d'un fil muni d'une aiguille courbe. sonde-hal-ligature-pt.jpg
Les artérioles et artères sont ainsi traitées de manière circulaire sur l'ensemble du canal anal. On réalise en moyenne 5 à 6 ligatures .

 

LES SUITES DE LA LIGATURE SOUS CONTROLE DOPPLER DES HEMORROÏDES SONT ELLES PLUS SIMPLES QU'APRES CHIRURGIE CLASSIQUE ?

Les ligatures étant réalisées au sein de la muqueuse rectale, elles ne sont pas douloureuses.
Le patient peut reprendre le travail le lendemain.
Le traitement devient efficace au bout de 1 à 3 mois, parce qu'il faut laisser le temps nécessaire pour que l'effet de ligature des artères induise une diminution de la taille et de la fragilité des hémorroïdes.
À une semaine de l'intervention, 76% des patients sont asymptomatiques, après un mois le taux de succès s'évalue à 82%.

 

Traitement des Hemorroïdes

Traitement médical

Les traitements médicamenteux consistent à calmer la douleur (médicaments antalgiques ou anti-inflammatoires), régulariser le transit intestinal (laxatifs), à améliorer le flux veineux (médicaments dits veino-toniques), à diminuer l'œdème et à calmer l'inflammation locale (suppositoires et crèmes), protéger la paroi du canal anal (crèmes et suppositoires).

On ne dispose aujourd'hui que de peu d'études scientifiques apportant formellement une certitude d'efficacité de ces produits.

Traitement instrumental

Les traitements instrumentaux sont faits pendant la consultation. Ils ont tous pour but de renforcer le soutien des hémorroïdes internes en créant une zone cicatricielle au sommet de ceux-ci. Ils ne suppriment pas les hémorroïdes.

La constitution d'une zone cicatricielle repose sur la création d'une brûlure minime de la paroi par un agent chimique (sclérose), électrique (électrocoagulation), thermique (photocoagulation) ou par l'apposition d'une succion localisée au sommet de l'hémorroïde (ligature élastique).

Ces traitements sont dans l'ensemble bien tolérés parce qu'ils sont effectués sur une zone non sensible de l'anus.

Les complications observées après ces gestes concernent moins de dix pour cent des malades : il s'agit surtout de douleurs et de saignements.

Les effets ne se font pas sentir immédiatement et il faut parfois répéter une à deux fois les séances. La disparition des signes concernent plus de deux personnes sur trois durant la première année qui suit le traitement. Néanmoins les effets bénéfiques ont tendance à s'atténuer avec le temps.

Questions fréquentes sur les hémoroïdes 
Les suites de la ligature sous contrôle Doppler des hémorroïdes sont elles plus simples qu'après chirurgie classique ?
A qui doit on reserver la ligature sous contrôle Doppler des hémorroïdes ?
La ligature sous contrôle Doppler des hémorroïdes est elle vraiment efficace ?
Quel sont les risques de la ligature sous contrôle Doppler des hémorroïdes ?
La ligature sous contrôle des hémorroïdes est elle une procédure remboursée par la sécurité sociale ?

 LES SUITES DE LA LIGATURE SOUS CONTROLE DOPPLER DES HEMORROÏDES SONT ELLES PLUS SIMPLES QU'APRES CHIRURGIE CLASSIQUE ?

Les ligatures étant réalisées au sein de la muqueuse rectale, elles ne sont pas douloureuses. Le patient peut reprendre le travail le lendemain. Le traitement devient efficace au bout de 1 à 3 mois, parce qu'il faut laisser le temps nécessaire pour que l'effet de ligature des artères induise une diminution de la taille et de la fragilité des hémorroïdes. À une semaine de l'intervention, 76% des patients sont asymptomatiques, après un mois le taux de succès s'évalue à 82%.

 A QUI DOIT ON RESERVER LA LIGATURE SOUS CONTROLE DOPPLER DES HEMORROÏDES ?

Le traitement est particulièrement efficace sur le saignement, il l'est moins sur le prolapsus (l'extériorisation des hémorroïdes). Ainsi, ce traitement s'adresse essentiellement aux hémorroïdes de grade 2 et 3, c'est à dire les hémorroïdes qui ne s'extériorisent qu'à la selle. Ce traitement n'est pas efficace si elles sont extériorisées en permanence. Comme les autres traitements instrumentaux (ligatures, cryothérapie ou infrarouge), ils sont indiqués en cas d'échec du traitement médical. La ligature des artères hémorroïdaires traite les hémorroïdes internes et ne concerne donc pas la maladie hémorroïdaire externe (les thromboses : gonflement anal douloureux lié à un caillot qui se forme au sein de l'hémorroïde).

 LA LIGATURE SOUS CONTROLE DOPPLER DES HEMORROÏDES EST ELLE VRAIMENT EFFICACE ?

Si les indications sont bien posées, les études font état de 84% de bons résultats. Les résultats à long terme ne sont par contre pas connus. Ce traitement ne constitue pas une résection complète des hémorroïdes qui sont laissées en place, par conséquent, et comme pour tous les traitements instrumentaux, il y a toujours un risque de récidive de la maladie hémorroïdaire. Ce risque n'est pas évalué pour l'instant.

 QUELS SONT LES RISQUES DE LA LIGATURE SOUS CONTROLE DOPPLER DES HEMORROÏDES ?

Les incidents répertoriés sont rares. Il y a les risques liés à l'anesthésie générale. La technique elle-même peut induire :

Des saignements, généralement de faible abondance et spontanément résolutifs, mais pouvant nécessiter une reprise chirurgicale.
Un cas de fièvre a été observé chez un patient diabétique
Un cas de rétention urinaire.
Parfois le geste peut induire des douleurs anales durant quelques heures, elles répondent facilement aux antalgiques.

Au total, le taux de complications est de 1,7%.

 LA LIGATURE SOUS CONTROLE DOPPLER DES HEMORROÏDES EST ELLE UNE PROCEDURE REMBOURSEE PAR LA SECURITE SOCIALE ?

Actuellement, l'anuscope porteur de la sonde doppler est à usage unique mais il n'est pas pris en charge par la sécurité de sociale, il est de ce fait à la charge de la clinique. L’intervention et de l’hospitalisation sont prises en charge en dehors des honoraires du chirurgien

 

Document tiré de : http://www.chirurgie-hemorroide.com

 

Bouton Article

contenu modifié le 31/03/2017