Anesthésie loco régionale du nerf sciatique pour chirurgie du pied

Français

L’anesthésie loco-régionale pour la chirurgie du pied consiste à localiser puis à anesthésier le nerf sciatique afin de supprimer toute sensation de douleur au niveau du pied.

La technique est expliquée et validée avec le médecin anesthésiste lors de la consultation pré-anesthésique. A l’arrivée au bloc opératoire et en cas de stress, une sédation (méthode d’apaisement par un moyen médicamenteux) peut être réalisée par le médecin anesthésiste afin de relaxer et de faire disparaitre l’appréhension.

Le médecin réalise alors une ponction à l’arrière de la cuisse, à environ 10 cm au dessus du genou. Quand l’aiguille s approche du nerf, ce dernier est stimulé et le pied peut décrire des petits mouvements spontanés. Le repérage du nerf sciatique peut également être fait par écho guidage à l’aide d une sonde d’échographie (figure 1) placée sur la peau et qui permet de visualiser le nerf ainsi que l aiguille. Une fois la position contrôlée, le produit anesthésique est injecté autour du nerf (figure 2)

 

Figure 1 : Position de la sonde d’échographie et le l’aiguille pour la réalisation d’une anesthésie locorégionale sous guidage échographique

 

Figure 2 : Anesthésie loco régionale du nerf sciatique au niveau de la cuisse. Echographie objectivant le nerf sciatique et le produit anesthésique injecté autour du nerf au moyen d’une aiguille.

 

Le médicament anesthésique diffuse progressivement dans le nerf (20 à 30 minutes en moyenne) et ainsi bloque provisoirement la conduction des influx nerveux. Ce qui procure une abolition des sensations et une diminution marquée voire un abolition de la motricité.

Le pied est ainsi anesthésié. La durée d’action est variable en fonction des produits utilisés et peut varier de 3-4 heures à 12-15 heures

Lors de l’intervention, le patient est conscient.  Un champ stérile sépare le chirurgien du patient. Ce dernier ne voit pas l’intervention. Un casque de musique est placé sur les oreilles, permettant de masquer les bruits environnants. En cas de stress, une sédation peut être réalisée par le médecin anesthésiste pour le confort (image 1)

Image 1 : Installation lors de l’intervention

 

Cette technique bénéficie de nombreux avantages. Récupération plus rapide, diminution du temps de séjour en salle de réveil, diminution de la fréquence de survenue des nausées ou vomissements post opératoires, diminution de la douleur post opératoire grâce à l’action prolongée du bloc anesthésique.

Dans 3 à 5% des cas, l’anesthésie n’est pas complète. L’efficacité est systématiquement testée avant l’intervention. En cas d’échec, on réalise une anesthésie générale. Ce qui ne contre indique pas le retour à domicile le jour même si l’intervention a été programmée en ambulatoire.

Actuellement, 95% de la chirurgie du pied dans notre établissement est réalisée selon cette technique et procure une grande satisfaction à nos patients.

 

Dr Anas MEZZOUR

Département d’anesthésie

Clinique du Parc, Lyon

Praticiens: 

Bouton Article

contenu modifié le 31/03/2017